Renée Doria, le bonheur est dans le Pré

Par Christophe Rizoud | ven 13 Mars 2015 | Imprimer

Alors que Paris s’apprête à retrouver, à partir du 23 mars prochain, Le Pré aux clercs, chef d’œuvre immémoré de Ferdinand Hérold qui est à l’opéra-comique ce que Les Huguenots sont au grand opéra, on se penche sur une partition qui compte quelques joyaux. A commencer par ce qui est peut-être l’air le moins oublié de l’ouvrage, « Jours de mon enfance », indubitablement rossinien, par la forme qui enchaine cavatine et cabalette, et par la virtuosité de l’écriture. Une  publication du label Malibran remet en haut de la pile l’interprétation de cet air par Renée Doria. Que la soprano française délivre une leçon de style et de diction n’étonnera personne. Mais, sauf à être totalement désabusé, comment ne pas s’extasier, à 4’30, sur l’élégance de la cadence couronnée par un Si aigu subtilement filé pendant près de dix secondes. De l’acrobatie vocale ? Non, de l’art, et du grand !  

Ferdinand Hérold, Le Pré aux Clercs, Paris, Opéra-Comique, du 23 mars au 2 avril (plus d’informations)

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.