Karine Deshayes aime-t-elle Brahms ?

Récital Brahms Karine Deshayes - Saint-Denis

Par Clément Taillia | dim 29 Mai 2016 | Imprimer

Il y a quelques semaines à peine, Christophe Rizoud nous faisait part de l’enthousiasme que lui inspirait – à raison – le disque Rossini de Karine Deshayes. Au Festival de Saint-Denis, la mezzo française démontre somptueusement que l’univers du Lied ne lui est pas plus étranger que celui de l’opéra, que peut-être elle est Brahmsienne autant que Rossinienne. Contemporaines de la Quatrième Symphonie, les deux mélodies de l’opus 91 associent à la voix l’alto et le piano. Jeux de couleurs et de textures crépusculaires qui siéent à « Gestillte Sehnsucht », écrite sur un poème de Rückert. Sa mélancolique sensualité trouve en Deshayes, à l’aise avec l’extension basse de son registre, Renaud Capuçon et Nicholas Angelich des défenseurs d’une sensibilité toute en retenue. « Geistliches Wiegenlied » exhale des parfums plus prononcés, une extraversion d’autant plus assumée qu’elle ne s’accompagne jamais du moindre effet facile. En fin de programme, le Lied sera bissé, il aurait pu être trissé…

Brahms occupait tout le programme du concert, avec deux sonates où Renaud Capuçon, délaissant l’alto, retrouve son violon. A la sobriété presque austère de la 3e, en ouverture du concert, succède, après l’entracte, la très expressive 2e. Ces changements de climats, Capuçon et Angelich en jouent avec délices. Dans l’acoustique très proche et le cadre indéniablement romantique, du Pavillon de Musique du Lycée des Jeunes Filles de la Légion d’Honneur, les deux solistes rivalisent d’inventivité, osant un lyrisme plein et sans arrière-pensée, ombrageux et fier. De quoi transformer Saint-Denis en Vienne… 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.