Croisées : Alexandrina Pendatchanska

Par Mehdi Mahdavi | jeu 17 Novembre 2011 | Imprimer
 
Croisées
On croise un regard, mais on croise aussi le fer. Se croiser, c’est le début de tout, une naissance en somme. Epiphénomène générateur d’amitié, comme de haine. Mehdi Mahdavi reçoit des personnalités du monde musical et devise avec eux. Il les croise et nous les croisons avec lui. C’est ça, Croisées.

Alexandrina Pendatchanska, soprano
Il est bien excusable, quand on a osé Esclarmonde de Massenet à vingt-deux d’une voix qui, dans l’impétuosité de la jeunesse, paraissait à même de ressusciter les fastes du soprano dramatique d’agilité, de se prendre pour une prima donna. Mais en 2003, Alexandrina Pendatchanska rencontre René Jacobs qui, à l’école de Mozart et Haendel, lui apprend à chanter non plus seule devant, mais en dialogue avec l’orchestre. Sans rien entamer d’un tempérament de braise, qui enflamme aujourd’hui la perfide Agrippine.
 
Emission enregistrée le 12 novembre 2011 à Paris.
Présentation et montage: Mehdi Mahdavi.
Accès aux podcasts de Forum Opéra sur iTunes :
1. Ouvrir iTunes
2. Dans le menu du haut, choisir "avancé"
3. Dans "avancé" cliquer sur "S'abonner au podcast"
4. Copier/coller le lien suivant dans la fenêtre : www.forumopera.com/uploads/iTunes.xml
 
 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.