Aleko revisité

Aleko, de Rachmaninov, analyse et nouvelle traduction du livret

Par Yvan Beuvard | jeu 07 Mai 2015 | Imprimer

A l'époque où les ouvrages lyriques se chantaient dans la langue des auditeurs, on se souvient avec effroi des infidélités et des contorsions auxquelles se livraient les adaptateurs en charge de la rédaction en français des livrets en langue étrangère. Simultanément, les traductions littéraires, indifférentes à la musique, ont produit plus d'un contresens. Enfin, les didascalies, essentielles à la traduction étaient fréquemment supprimées.

Francois Buhler, en marge de la production d'Aleko à Neuchâtel*, relève le défi et nous offre une nouvelle traduction dont il explicite la démarche. Le résultat est parfaitement convaincant : l'auteur s'impose le respect du texte, de sa structure, de son articulation et de son expression poétique, servant ainsi l'oeuvre avec art et humilité. De surcroît, il nous propose une série d'articles éclairant les multiples facettes d'Aleko : sa genèse, évidemment, mais aussi la place des tziganes et de l'orientalisme dans les littératures française et russe du XIXe siècle. Suivent trois contributions : les topoï romantiques de la liberté, du bonheur et du destin dans le texte de Pouchkine et dans son adaptation musicale, les différences entre le poème et le livret, et enfin l'influence d'Aleko sur I Zingari de Leoncavallo. Le volume est illustré de belles photographies originales, dont certaines prises il y a plus d'un demi-siècle par le père de l'auteur. Un seul regret, mineur : une bibliographie et une discographie succinctes auraient heureusement complété ce précieux ouvrage, essentiel à la compréhension du premier chef-d'oeuvre lyrique de Rachmaninov.

 
* les 8, 9 et 10 mai prochains, direction musicale : Veneziala Naydenova, mise en scène : Robert Bouvier, avec, entre autres, Philippe Huttenlocher dans le rôle du Vieux (le père de Zemfira).

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager

Auteur