Trop d’Age d’Or tue l’Age d’Or

Teatro alla Scala The Golden Years (Vol. 3)

Par Yannick Boussaert | jeu 24 Mars 2016 | Imprimer

Troisième et (pour l’instant) dernier volume de cette réédition des reportages d’Enzo Biagi dans les coulisses du Teatro alla Scala. Pour ce numéro nous sommes en septembre 1981, à Tokyo où la Scala part faire une tournée triomphale dans la capitale japonaise.

Ce volume apporte son lot de satisfactions et d’agacements comme les précédents (voir ici et ici). Les interviews passent des questions convenues dignes de la meilleure brosse à reluire – Claudio Abbado et Placido Domingo presque gênés de tant de courtoisie – aux questions de fond. Ainsi on entendra un Abbado expliquer pourquoi selon lui, Londres mène le bal comme capitale européenne culturelle en ce début des années 1980 ; ou le ténor espagnol évoquer sa fin de carrière. Il dit vouloir chanter 10 ans encore (cela en fait 25 à ce jour depuis cet interview), devenir chef d’orchestre (chose faite), faire de la direction artistique (c'est en cours à Los Angeles) et surtout former les jeunes chanteurs dans une structure dédiée. Ce n’est pas exactement Operalia, mais l’idée germe déjà dans son esprit.

On regrettera que les images de making-off qui montrent les coulisses de productions mythiques (Simon Boccanegra mise en scène Giorgio Strelher, Otello dirigé par Carlos Kleiber) soient finalement réduites à la portion congrue pour laisser la place à des images des rues de Tokyo sur des musiques électroniques à faire blêmir Jean-Michel Jarre ou des micros-trottoirs désespérants de niaiserie auprès du public japonais…

Si l’on ajoute deux interviews convenues de Piero Cappuccilli et de Mirella Freni assez passe-partout, ce troisième volume est le plus mauvais publié jusqu'alors.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.