Stratonice, ou rions un peu avec Méhul

Par Laurent Bury | mer 22 Février 2017 | Imprimer

Même si l'on ne peut pas dire qu'il touche beaucoup les foules, le bicentenaire de la mort de Méhul aura suscité quelques belles initiatives, et l'on peut espérer que l'année 2017 en verra encore d'autres. Souhaitons aussi que puisse être reprise la Stratonice montée par l'ensemble Les Emportés, qui mérite d'être vue par un plus large public. Certes, l'orchestre y est remplacé par un piano, dont joue fort bien Thomas Tacquet, certes les décors et les costumes y sont réduits au strict minimum par rapport à la création du spectacle, l'été dernier au théâtre du château de Valençay. Pourtant, cette production fait mouche, notamment grâce au talent du metteur en scène Benjamin Pintiaux. Ainsi présentée, cette « comédie héroïque » créée en 1792 est nettement coupée en deux : au roi Séleucus, à son fils Antiochus et à la belle Stratonice, l'héroïsme marmoréen de l'antique ; au médecin Erasistrate, un rôle ici ouvertement tiré vers l'opérette, ce qui est finalement un bon moyen de faire passer comme une lettre à la poste une œuvre qui pourrait autrement sembler un peu longuette. Dès qu'apparaît le virevoltant contre-ténor Guillaume Figiel-Delpech, qui chante ici en voix de baryton, tout change, tout s'anime : David Tricou a bien la voix de haute-contre qu'appelle Antiochus et l'on croit à sa maladie, Fabien Hyon se fait vieillard et s'arroge toute l'autorité de Séleucus, mais le drame bascule dans la comédie dès l'entrée du médecin, et Feydeau n'est pas loin. Dans le rôle-titre, Alice Lestang est très discrète, trop même, sans doute, mais elle a si peu à chanter dans la version de la partition ici retenue qu'on attendra d'autres occasions pour juger de ses compétences.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.