Renée Fleming : dur, dur d'être diva !

Par Christophe Rizoud | ven 25 Mars 2016 | Imprimer

A quoi reconnait-on une diva ? A l’excentricité de ses robes, ce qui certains soirs de concert peut s’avérer périlleux. James R. Oestreihc, le critique du New York Times, raconte que lors de son dernier récital à Carnegie Hall le 9 mars, la (trop) longue robe noire à dentelles de Renée Fleming a failli lui faire rater son entrée. Si elle a évité de justesse une chute, la soprano américaine n’en a pas moins semblé en « excellente forme ». Bonne nouvelle pour ses admirateurs parisiens qui s’apprêtent à l’applaudir dimanche prochain, 27 mars, au Palais Garnier dans un programme similaire à celui de New York : Schumann (Frauenliebe und -leben, Op. 42) et Rachmaninov auxquels, à Paris, s’ajoutent Le Temps l’horloge de Dutilleux, centenaire oblige, et des Lieder de Strauss. Quant à la robe, on ose espérer que Madame Fleming en aura fait reprendre la longueur, la marche à descendre pour accéder à l’avant-scène du Palais Garnier s’avérant particulièrement haute (Diana Damrau le 8 mars dernier a failli y laisser un talon).

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.