Malèna, touchant hommage

Par Christian Peter | mer 26 Octobre 2016 | Imprimer

Comme un grand nombre de ténors – d’hier et d’aujourd’hui –, Roberto Alagna s’est plu à enregistrer à intervalles réguliers des disques consacrés à la musique dite légère. Ainsi Mariano, Sicilien ou Pasión se sont vendus à des milliers d’exemplaires, élargissant la notoriété de leur interprète bien au-delà du cercle des amateurs d’opéras, comme en témoignent les concerts à guichets fermés qui ont accompagné leur parution. Le nouvel opus qui nous occupe aujourd’hui s’intitule Malèna, prénom de la fille du chanteur à qui le premier titre de l’album est dédié. Le CD comporte dix-sept chansons, presque toutes en dialectes sicilien ou napolitain, dont sept inédits signés par les frères du ténor, qui ne pâlissent pas du voisinage avec certains grands standards comme « Core ‘ngrato », « Torna a Surriento » ou « Funiculì funiculà ». « Malèna », premier titre de l’album, a été composé par Frederico Alagna sur un texte de Roberto et constitue un hommage touchant d’un père à sa fille. La musique n’est pas sans évoquer la grande époque de la variété italienne des années 60/70 tout comme celle de l’unique chanson écrite par David Alagna, « Libertà », dont le texte est en italien. Les autres titres signés par Frederico s’inspirent davantage des musiques traditionnelles du sud de l’Italie (« Tarentella prisuntusa »). Parmi eux, se distingue le superbe « Etna » (plage 7).

Roberto Alagna interprète toutes ces chansons pour ce qu’elles sont : des chansons, c’est-à-dire avec une spontanéité et un naturel qui n’exclut pas l’émotion, sans abuser des « effets » de chanteur d’opéras comme certains de ses collègues, lorsqu’ils abordent le répertoire traditionnel napolitain. Les arrangements signés Yvan Cassar, qui assure également la direction d’orchestre, sont extrêmement sobres, à des lieues des orchestrations rutilantes et sirupeuses qu’on peut entendre ailleurs et qui dénaturent ces œuvres populaires.  A cet égard, signalons un « O sole mio » d’une facture tout à fait originale, chanté comme une ballade toute simple avec pour seul accompagnement une guitare. Notons également les participations de deux invités de marque : Nemanja Radulovic au violon et Avy Avital à la mandoline. Ce CD séduira par-delà les fans du ténor, tous les amateurs de ces musiques transalpines gorgées de soleil et de passion.

 

Roberto Alagna, Malèna, London Orchestra, direction Yvan Cassar, 1 CD Deutsche Grammophon 4814624    

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.