L'Opus 111 de... Krenek

Par Laurent Bury | ven 13 Septembre 2013 | Imprimer
-
Le compositeur viennois d’origine tchèque Ernst Krenek (1900-1991) connut un succès international avec son opéra jazz Johnny spielt auf, créé à Leipzig en 1927. La belle carrière de cette œuvre fut néanmoins brusquement interrompue en 1938 lorsqu’elle fut qualifiée de « dégénérée » par le régime nazi. L’opportune résurrection de cet opéra en 1993 grâce à l’enregistrement dirigé par Lothar Zagrosek ne devrait pourtant pas faire oublier que Krenek est aussi l’auteur d’une vingtaine d’œuvres lyriques très variées, cantates scéniques, opérettes, comédies musicales, contes de fée ou opéras télévisés, sur des sujets historiques, mythologiques ou satiriques (on a notamment pu voir son Karl V à Bregenz en 2008). Contraint à l’émigration, Krenek s’installa en 1938 aux Etats-Unis, devint citoyen américain et se mit à composer, sans grand succès, pour son nouveau public. Son opus 111, Vertrauenssache (La confiance à quel prix ?) ne fut créé qu’en 1962 à Saarbrücken ; cette « petite comédie de salon » en neuf scènes, pour quatre chanteurs et un piano, fait désormais le bonheur des troupes d’opéra de chambre, et sera donnée du 21 septembre au 6 octobre par le Kammeroper de Berlin. A découvrir… [Laurent Bury]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager