Ils ne savent pas ce qu'ils perdent...

Par Anonyme (non vérifié) | ven 17 Avril 2009 | Imprimer
Selon une enquête de l'association Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) réalisée entre novembre 2008 et janvier 2009 en interrogeant 7433 personnes entre 13 et 30 ans, plus d'un jeune sur deux ne s'intéressent ni au musée, ni au théâtre, ni à l'opéra. Tout n'est peut-être pas perdu car le principal motif invoqué est le coût trop élevé des billets. Pour les musées nationaux, la gratuité pour les moins de 25 ans récemment décidée par le gouvernement permettra de le vérifier... ou de démasquer l'alibi ! [JPhT]
Les réactions des lecteurs
Motif invoqué : le coût des billets !!! Je veux bien, mais quand on voit celui d'accès au Stade de France pour d'autres catégories de spectacles... laissez moi (sou)rire. Non, je suis en tous points d'accord avec les réactions de René et Hervé. Inutile d'en rajouter. Mais ça fait du bien de le dire !
Christian

Faux alibi: le vrai motif de la désaffection des ""jeunes" c'est tout simplement la désaffection des parents, la culture qui ""fout le camp", l'abrutissement télévisuel savamment orchestré par la penséee unique et surtout la perte du ""goût de l'effort nécessaire" , indispensable pour s'immerger dans la VRAIE MUSIQUE.
René  

L’enquête de la JOC, c’est du TOC. Si une majorité de jeunes ne vont ni au musée, ni au théâtre, ni à l'opéra, et j’ajouterai, ni au cinéma (sauf pour les films de et pour crétins) c’est qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit, et pour certains, ils ne savent même pas que ça existe. Le premier rôle de l’état est d’apporter à tous, les moyens d’accès à la culture à laquelle ils ont droit. Et si l’état ne remplit pas son rôle, c’est qu’il connaît trop bien le danger d’un peuple instruit et capable de penser. Il est plus facile de mettre au pied un toutou qui vous lèche, que de maîtriser une femme ou un homme qui a acquis la connaissance qui guide sa vie. C’est pourquoi, en ce temps de crise économique imaginaire et entretenu sans relâche par des médias soumis, l’état procède aux coupes financières nécessaires à la mort de son plus dangereux ennemi. C’est d’abord le système scolaire qu’il faut revoir dans sa totalité en y donnant à la culture la place qui lui a toujours été refusée : la première. C’est ensuite le système médiatique qu’il faut revaloriser, en donnant priorité a ce patrimoine dont nous sommes les héritiers, et qui est d’une richesse sans pareille. Comme les parents, ils en portent la responsabilité. Mais, que veut notre société ? Être libre ou se laisser mener par le bout du nez ?
Hervé
  
Réagissez à cet article, votre commentaire sera publié

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager