Ida Falk Winland, la soprano des 70 ans du concours Long-Thibaud-Crespin

Par Christophe Rizoud | ven 24 Janvier 2014 | Imprimer

Le Concours Long-Thibaud, auquel il faut depuis 2011 ajouter le nom de Crespin, célébrait le mercredi 22 janvier au Théâtre des Champs-Elysées son 70e anniversaire. Un concert, dirigée par Fayçal Karoui à la tête de l'Orchestre Lamoureux, donnait à entendre trois jeunes lauréats de cette compétition créée aux heures les plus sombres de la deuxième guerre mondiale par la pianiste Marguerite Long et le violoniste Jacques Thibaud : Guillaume Vincent (piano), Tatsuki Narita (violon) et Ida Falk Winland (soprano). Cette dernière n'est pas inconnue, pour le moins du public nancéen qui a pu l'applaudir il y a peu dans Candide de Bernstein. Cunégonde convient d’ailleurs tout à fait à un chant dont la légèreté est le premier des atouts. « Glitter and be gay » interprété avec la fantaisie qu'appelle ce numéro de haute voltige a davantage convaincu qu'auparavant un « Non mi dir » enraidi par une légitime appréhension. De même, « Prendi, per me sei libero » n'a pas semblé le mieux adapté à cette voix venue du froid, avec tout ce que cela suppose de tranchant mais aussi d'absence de couleurs. Bien qu'intelligemment varié, « Una voce poco fa » en fin de soirée confortait l’impression. Cette chanteuse prometteuse, au physique de sylphide, trouverait davantage à exprimer ailleurs qu'en Italie : Mozart sous son visage le plus germanique, Britten assurément et pourquoi pas, si sa maîtrise de la langue française le lui permet, certains de nos compositeurs, amateurs de coloratures. Nous n'en manquons heureusement pas ! [Christophe Rizoud]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager