Fabrice di Falco, de plus en plus sauvage

Par Christophe Rizoud | ven 27 Janvier 2017 | Imprimer

D’origine à la fois italienne et antillaise, Fabrice di Falco est un adepte du métissage. Un précédent enregistrement en 2012 brassait déjà les influences et les styles en hommage à toutes les musiques et artistes qui ont guidé son parcours. Les sauvages, son nouvel album chez Sony, procède de la même démarche iconoclaste. En compagnie d’un trio de musiciens, le contre-ténor projette dans son univers musical – jazz et créole – des extraits d’œuvres exclusivement baroques cette fois, dont certains (très) connues – « Cold Song », « Lascia ch’io pianga », « Ombra mai fù » ou encore la dernière entrée des Indes Galantes qui donne son nom à l’album. D'ailleurs, ces « Sauvages » mis en musique par Jean-Philippe Rameau ne désignent-ils pas aussi Fabrice Di Falco et ses instrumentistes profanant les Stabat Mater de Vivaldi et de Pergolese, chahutant les rythmes, gommant à coup de contrebasse le grelottement aristocratique du clavecin, échauffant un « When I’m Laid » félin où la voix du « Farinelli créole » semble davantage imiter Jimmy Sommerville qu'Alfred Deller. Sauvages donc, au sens aussi de « libre » ainsi que l’entendait Jean-Jacques Rousseau lorsqu’il écrivait « Le sauvage vit en lui-même ; l'homme sociable toujours hors de lui ne sait vivre que dans l'opinion des autres ». Sortie aujourd'hui même, vendredi 27 janvier.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.