Des noms à retenir à Bad Wildbad

Par Maurice Salles | dim 22 Juillet 2018 | Imprimer

Pour le concert final de la classe de Raul Gimenez à l'Académie Belcanto de Bad Wildbad, les stagiaires devaient présenter des airs dont la composition s'est étendue de 1770 – Mitridate de Mozart à 1843 Dom Sébastien de Donizetti conformément aux objectifs indiqués par l'intitulé de l'Académie. Presque tous ces stagiaires ont des moyens vocaux remarquables. Mais ont-ils ceux des airs qui leur ont été attribués ? Certains semblent encore loin du stade où la difficulté technique la plus grande semble résolue avec la plus grande facilité, surtout s’ils ont déjà pris des tics interprétatifs qui sont autant de freins à la recherche qu’en principe ils sont venus mener. On ne citera donc que ceux qui nous ont séduits, par leurs  moyens et leur musicalité : le ténor Sebastian Monti, pour la crânerie avec laquelle il se lance dans la cavatine de Mitridate « Se di lauri il crine adorno », agile, nuancé et audacieux ; le baryton-basse Javier Povedano, dont la voix bien posée et la vis comica  séduisent dans le duo de L’inganno felice où il a pour partenaire le baryton Roberto Maietta, avec lequel il rivalise de mimiques expressives ; le baryton-basse  Yevgeniy Chainikov pour un « Hai già vinta la causa » d’une autorité et d’une amertume très justes ; le ténor Xiang Xu, à l’émotion concentrée dans un air extrait du bellinien Bianca et Fernando ; la soprano Alicia Martinéz pour la sensibilité de « Deh, vieni, non tardar » de la Susanna des Nozze. Et puis, parce que leurs possibilités vocales sont réelles mais que l’objectif semble encore la note plus que la musique, Odile Heimburger pour son Elvira des Puritani et Céline Mellon pour sa Linda de Donizetti. Tous étaient accompagnés magistralement au piano par Davide Dellisanti.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.