Décès de Gianni Raimondi

Par Camille De Rijck | mer 22 Octobre 2008 | Imprimer
Né en 1923 à Bologne, Gianni Raimondi restera l’un des « grands ténors » les plus discrets du vingtième siècle. On dira que s’il n’avait pas été dans les pattes d’un Franco Corelli au faite de sa gloire, d’un Di Stefano scintillant de mille feux et de jeunes loups aux dents longues comme Pavarotti et Domingo, Gianni Raimondi eut sans doute connu une autre destinée médiatique. Car quel fanatique d’opéra n’a pas au moins trois ou quatre de ses incontournables enregistrements à la maison ? De La Traviata scaligere de Callas à La Bohème filmée de Karajan, de l’exubérante Anna Bolena milanaise à l’improbable Mose in Egitto de 1958, Gianni Raimondi fut cuisiné à toutes les sauces par une époque qui méconnaissait encore les oukases de typologies vocales aussi incongrues que « le ténor rossinien » et « le ténor donizettien ». Mais toujours, l’humble serviteur de la musique s’en est tiré avec les honneurs, quand il n’était pas tout simplement formidable. Laborieux et tenace, d’une humilité presque franciscaine, Gianni Raimondi est parvenu à s’imposer sans jouer des coudes et s’en est allé sur la pointe des pieds, au début des années quatre vingt, sans faire de bruit avant d’éteindre la lumière. Les héros discrets, aussi, méritent leurs épitaphes. Camille De Rijck

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager