David Hansen, le Farinelli des antipodes débarque chez Sony

Par Bernard Schreuders | ven 21 Juin 2013 | Imprimer

Depuis le succès planétaire du biopic de Gérard Corbiau, Farinelli n’en finit plus d’inspirer artistes et producteurs de disques. Au coeur de la tournée de concerts qui marquera le retour de Philippe Jaroussky en septembre, le plus célèbre des castrats est également le héros du premier récital que David Hansen vient d’enregistrer, il y a quelques jours, dans le Piémont, avec l’Academia Montis Regalis emmenée par Alessandro De Marchi. En vérité, Rivals (tel est le nom de l'album) s’intéressera également aux concurrents de Broschi et alignera une dizaine d’airs livrés en première mondiale. Sony semble vouloir frapper fort pour lancer le contre-ténor...Sony semble vouloir frapper fort pour lancer le contre-ténor, il est vrai encore peu connu sous nos latitudes, mais dont le tempérament et l’abattage ont déjà séduit Malena Ernman ou Nathalie Stutzmann. Il faut dire que David Hansen n’a pas froid aux yeux et affronte crânement des rôles de mezzo et même de soprano (Serse, Nerone [Agrippina], Ottone [Griselda de Vivaldi]) hérissés de difficultés et très tendus où les rivaux du sexe fort se comptent sur les doigts de la main. L’audace, c’est bien, mais la Fortune lui sourit-elle ? Sa vocalité ne suscite pas que des louanges et d’aucuns épinglent un médium confidentiel, une couleur ingrate quand d’autres admirent l’agilité et des aigus conquérants. Cet Australien de trente-deux ans possède en tout cas un physique de mannequin dont il joue volontiers, tombant la chemise à l’envi sous l’objectif des photographes quand ce n’est pas sur scène. Après des débuts forcément discrets dans Dido and Aeneas à Aix, en 2004, cet élève d’Andrew Dalton, Graham Pushee et James Bowman a chanté un peu partout en Europe (Spoleto, Vienne, Bruxelles, Berlin, Amsterdam, Bilbao, Oslo), sous la direction de Jacobs, Biondi, Haïm, Rousset, Alessandrini, Sardelli ou encore Spinosi, mais il ne s’est plus guère produit en France. Toutefois, l’été dernier, il semble avoir mis à ses pieds le public du festival de Froville, qu’il retrouvera d’ailleurs le 6 juillet dans le programme et avec les musiciens du disque dont la sortie est déjà annoncée pour le 16 août (Deutsche Harmonia Mundi). [Bernard Schreuders]

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager