A Genève, deux Iphigénie valent mieux qu'une

Par Christophe Rizoud | jeu 15 Janvier 2015 | Imprimer

Trente-sept ans qu'Iphigénie en Tauride n'avait pas été représentée à Genève (et on ne parle pas de sa consoeur d'Aulide dont on suppose le purgatoire plus long encore). Créé à Paris en 1778, cet opéra constitue d’une certaine manière l'aboutissement des efforts entrepris par Gluck pour réformer l'art lyrique. Là plus qu'ailleurs, il faut, pour exalter la grandeur du rôle-titre, une tragédienne, une de ces sopranos torche dont la science du chant n'a d'égal que la noblesse de la déclamation. La perle rare ? Pas forcément si l'on en juge à l'affiche genevoise qui présente la particularité d'alterner en Iphigénie deux grandes artistes répondant aux conditions requises : Anna Caterina Antonacci les 25 et 29 janvier, et les 2 et 4 février et Mireille Delunsch les 27 et 31 janvier. Si, sauf erreur de notre part, il s'agit d'un baptème du feu pour la première, la deuxième a déjà chanté le rôle, à Paris en 2008 pour le moins. Un enregistrement sous la direction de Marc Minkowski témoigne de son interprétation.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.