Opéra de Lille

Par Sonia Hossein-Pour | jeu 10 Novembre 2016 | Imprimer

Sous l'impulsion de sa directrice Caroline Sonrier et au fil des ans, l'opéra de Lille a acquis aujourd'hui une identité forte dans le paysage des opéras en France, celle d'un lieu où s'expriment autant le grand répertoire que la création contemporaine. Il est aussi le symbole de la conquête réussie de nouveaux publics, et jeunes, qui ne manquent désormais plus à l'appel.

 

Adresse : 2, rue des Bons Enfants, 59001 Lille

 

Site web : www.opera-lille.fr

 

Années de construction : de 1907 à 1913 et inauguré en 1923

 

Architecte : Louis Marie Cordonnier (1854-1940)

 

Style architectural : néo-classique

 

Répertoire de prédilection aujourd'hui : sans jamais délaisser aucun type de répertoire, l'opéra de Lille demeure aujourd'hui un des fleurons de la création contemporaine en France. Si la programmation est courte, elle demeure très éclectique. Une saison peut ainsi voir se côtoyer Rameau, Puccini et Eötvös.

 

Activités pédagogiques et culturelles : pour attirer la famille en son sein, l'opéra de Lille a mis en place plusieurs initatives. Les « 400 coups », sorte de garderie musicale, permettent aux parents, pour certaines représentations, d'assister à des opéras les weekend tout en laissant leurs enfants participer à des ateliers musicaux, et ce pour un coût modique. Des « Happy days » sont également organisés : il s'agit de certaines journées portes ouvertes gratuites à l'opéra permettant aux curieux de découvrir des spectacles permettant de se familiariser avec l'opéra. A destination de l'enseignement primaire, secondaire et supérieur, des parcours pédagogiques pour les enseignants désireux de mettre en place des projets en lien avec l'opéra sont également proposés. Enfin, chaque représentation est accompagnée d' « extras », qui accompagnent différemment chaque production : ateliers, avant-spectacles, rencontres avec les artistes, masterclasses...

 

Histoire : comme souvent lorsqu'il s'agit de vieux théâtres, c'est sur des cendres que le bâtiment du nouvel opéra de Lille s'est construit après l'incendie de 1903, et dont l'inspiration puise dans le néoclassicisme du Palais Garnier. Mais en 1914, alors que sa construction est presque achevée, la maison est occupée par les Allemands qui y donnent des pièces de théâtre, des concerts et des opéras de culture germanique. L'inauguration « française » de l'opéra n'eut lieu officiellement qu'en 1923. Après de grands travaux de rénovation et de modernisation en 1998, le bâtiment rouvre ses portes en 2003, favorisé par le dynamisme impulsé l'année suivante par la nomination de Lille comme capitale européenne de la culture. Cette réouverture est concomitante avec la prise de fonctions de Caroline Sonrier à la tête de l'opéra, qui lui donne un souffle nouveau et un important rayonnement. La programmation atteste une grande ouverture d'esprit et un goût du risque suivis par le public, et en particulier les jeunes.

 

Créations mémorables :

  • La Métamorphose de Michaël Levinas en 2011

  • Orfeo 14 (vol. 1) de Helmut Oehring en 2014

  • Le Petit Prince de Michaël Levinas en 2015

  • Marta de Wolfgang Mitterer en 2016

 

Meilleures places : premier balcon central

 

Acoustique : elle est assez sèche, mais l'écoute reste globalement confortable.

 

Tarifs : les prix des places sont très attractifs puisqu'ils s'étendent, selon les types de spectacle, de 5 à 69 euros en première catégorie. Différentes formules d'abonnement à la carte sont également disponibles via le site internet de l'opéra (La Découverte, Le Classique, L'Éclectique, L'Amour fou, Place(s) aux jeunes !). Enfin, s'agissant des offres sans abonnement, le « Pass Liberté » permet, outre une série d'avantages, une réduction de 15% sur tous les spectacles et le « Pass Liberté - de 28 ans », une réduction de 50% (hors Concerts du Mercredi).

 

Anecdotes : la directrice de l'opéra, Caroline Sonrier, est la première femme à diriger un opéra en France.

 

Vestiaires : ils sont gratuits et situés à chaque étage. En raison du plan Vigipirate, les valises et sacs volumineux sont interdits.

 

A l'entracte : restauration légère et boissons sont proposés avant le spectacle, à l'entracte et à l'issue du spectacle, dans le magnifique Grand Foyer. A noter que le traiteur de l'opéra est la maison Méert, spécialisée dans les pâtisseries de la région lilloise, connue pour ses délicieuses gaufres fourrées.

 

Le bémol : on a beau chercher, on n'en trouve pas.

 

Le dièse : la beauté du lieu, la qualité du traiteur mais aussi l'accueil extrêmement chaleureux.

 

Accessibilité handicapés : les soirs de spectacle, les personnes en fauteuil entrent à l'opéra par la rue Léon Trulin et peuvent accéder aux différents étages via un ascenseur. Un contingent de places leur sont réservées au parterre, ainsi qu'aux personnes aveugles et malvoyantes. Enfin, certains spectacles sont disponibles en audiodescription mais il faut prévoir de réserver les boîtiers à l'avance. Pour les spectacles de la saison 2016-2017, il s'agira des spectacles suivants : La Cenerentola et Le Vaisseau fantôme.

 

Accès :

  • Métro : Rihour (ligne 1), Gare Lille Flandres (lignes 1 et 2), Tramway Gare Lille Flandres (lignes R et T)

  • Parking : Opéra et Grand Place

  • Taxis et parcs à vélo : rue Léon Trulin

 

Boutique : DVD, CD et autres goodies sont en vente uniquement sur place à la billetterie de l'opéra de Lille, du mardi au samedi de 12h à 19h. Les abonnés et détenteurs du Pass Liberté bénéficient de tarifs réduits.

 

Où dîner à proximité ? Un peu plus loin sur la rue Saint-André, le très bon restaurant italien Bacio Divino est gastronomique mais accessible avec un prix moyen de 35 euros. Pour les personnes très aisées, le restaurant de l'Hermitage, sis dans l'hôtel l'Hermitage Gantois, offre un cadre historique (c'est un ancien hôpital datant de 1460) en plus d'une cuisine française recherchée. Pour une cuisine plus locale, nordiste, aventurez-vous dans un des nombreux estaminets lillois, comme « Chez la Vieille » rue de Gand. Enfin, sachez que la maison Meert propose un brunch le dimanche de 11h à 14h.

 

Où dormir à proximité ? L'hôtel Mercure Lille Centre Grand Place a l'avantage de se situer juste derrière l'opéra, avec une vue superbe sur la Bourse et les toits colorés du centre-ville. Le prix moyen d'une chambre est de 85 euros par nuit, sans petit-déjeuner. On trouve plein d'hôtels du côté des gares de Lille Flandres et Lille Europe avec des prix plus abordables.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager